Mardi 10 novembre 2009 2 10 /11 /Nov /2009 10:41

Grâce à A, du site lesrestos.com, et au ChrisoScope, j'ai eu la chance d'être invitée à un déjeuner de bloggeurs chez Hélène Darroze. Hélène Darroze appartient à une dynastie gastronomique: un arrière-grand-père pâtissier, une arrière-grand-mère cuisinière, un père restaurateur et producteur d'Armagnac, un oncle lui aussi gastronome éclairé etc. Autant dire que ses papilles sont aiguisées. Par ailleurs, ça faisait des lunes que j'avais envie d'y aller -je possède même son livre, "on ne me volera pas ce que j'ai dansé"-, c'est donc toute excitée que je me suis glissée dans le groupe des invités.

En guise d'introduction, un tour en cuisine, de taille relativement modeste sachant que le restaurant peut accueillir 90 convives. Hélène Darroze y a logé son bureau, une sorte de bulle de verre avec vue sur le passe. Elle nous a salué et expliqué sa cuisine, ses racines, très importantes pour elle. J'ai eu l'impression d'une femme déterminée et douce à la fois, qui ne joue pas la star. Après cette appétissante introduction, nous avons joyeusement rejoint notre table. Nous étions 8 chanceux : Mercotte, Chef Damien, Papilles et Pupilles, Auntie Jo, Boudoir Gourmand, ma P'tite Cuisine, Dorian et moi. C'est la sympathique Stéphanie, l'attachée de presse à l'origine de cet événement, qui a présidé notre tablée.

Le repas a débuté par une suite de tapas : du noir de Bigorre (tranché avec une honorable machine de 1930!), une royale de topinambour, émulsion et chips de châtaigne, un carpaccio de bar et caviar d'Aquitaine, accompagnés d'un Mâcon Rochevineuse Merlin 2006.

Nous continuons sur des ormeaux dans une crème de poireaux, que j'ai trouvés un peu quelconques, puis une délicieuse et fondante poularde des landes, légumes Thiébault et sauce Albufera (=au foie gras) que j'ai intégralement saucée.

La suite est encore meilleure et constitue pour moi la meilleure assiette de ce repas : de belles St Jacques recouvertes d'une croute de noisettes et romarin, une touche de cresson et deux gnocchi, le tout dans une émulsion de noisette. Un délice de saison, hummmm...

Oserais-je me lancer dans cette recette? Côté vin c'était un très bon Montus 2007 (cépage Petit Courbu). L'arrivée de Nontron sur la table annonçait la viande: un quasi de veau, tombée d'épinards et mouron des oiseaux (une délicieuse mauvaise herbe!). Cuisson parfaite, je me suis régalée.

Gourmande comme je suis, j'ai évidemment succombé au plateau de fromages -du Sud Ouest-, mes préférés : le Précilhon (?) et la Trappe d'Echourgnac, mais toute la sélection était excellente.

Au dessert, une verrine pannacotta à la cannelle, sorbet au coing et gelée de pomme verte vient rincer le fromage et rafraichir le palais. Puis un biscuit au chocolat de Madagascar, crème au citron et noisette du Piémont accompagne ma plongée dans une légère torpeur. Un bon café et un superbe macaron marron-cassis me réveillent doucement.

En quelques mots : d'excellents produits, de saison, accommodés avec finesse. Un usage intelligent des fleurs et autres aromates qui sont présents mais ne saturent pas le palais. Un menu gourmand et relativement léger.

Le même déjeuner, vu par :

Hélène Darroze
4 rue d'Assas
75006 Paris
Tél. : 01 40 51 99 87
Site Web.
 

Publié dans : Emotions gustatives
Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Envie de...

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés